Geneviève de Ma Cuisine Végétale

Peut être connaissez vous son blog et ses magnifiques photos de fruits et légumes. Geneviève partage avec ses lecteurs son intérêt pour la crusine, ce qui nous a donné envie de mieux la connaître et de lui poser également quelques questions sur l’alimentation vivante au Canada

Photo ma cuisine vegetale Genevieve

 

Bonjour Geneviève, pourriez-vous nous dire en quelques mots qui vous êtes?

J’habite au Québec et je suis maman de 2 garçons de 5 et 2 ans. Je suis traductrice de profession et j’explore la naturopathie, l’herboristerie, la photographie et la crusine à titre personnel.

Pourquoi le blog « Ma cuisine végétale » (après croqué cru, si je ne m’abuse)?

D’abord, pour partager une passion et échanger avec des personnes qui s’intéressent à ce mode d’alimentation. Faire le blog me motive à créer des recettes appétissantes qui, j’espère, vont inspirer d’autres personnes à intégrer plus de cru dans leur alimentation. Par ricochet, faire le blog m’amène à diversifier mon alimentation et à pratiquer la photographie culinaire.

Quelle est la part du cru dans votre alimentation?

C’est très variable. Ça dépend des saisons, des périodes de vie et de l’endroit où je vis. En ce moment, en plein hiver québécois, je mange habituellement 2 repas crus sur 3.

Depuis combien de temps?

J’ai découvert l’alimentation vivante il y a près de 10 ans grâce au documentaire Go Further qui présentait, notamment, une chef en alimentation vivante.

Comment en êtes-vous arrivée à manger beaucoup de cru?

Par curiosité. J’ai toujours aimé découvrir de nouvelles saveurs et de nouveaux ingrédients. La crusine m’a tout de suite intéressée. Je me suis plongée avec passion dans la lecture théorique sur ce sujet et j’ai voulu expérimenter par moi-même tous les bienfaits qu’on attribuait à ce régime.

Quels sont justement pour vous les  bienfaits santé de cette approche crudivore?

La liste est longue et les bienfaits diffèrent d’une personne à l’autre. J’ai toujours été en bonne santé et manger plus d’aliments crus et vivants, de super-aliments et d’aliments fermentés m’a quand même apporté beaucoup de bienfaits : plus d’énergie, une plus grande clarté mentale, une plus grande disponibilité émotionnelle et un accès plus direct à mon intuition. Aussi, moins je mange, plus j’ai de facilité à me concentrer et à être productive au travail et plus je suis créative.

Comment a réagi votre entourage?

Comme je ne suis pas 100 % crudivore, je m’adapte bien aux repas partagés avec mon entourage. Je mets l’accent sur tout ce que je mange plutôt que sur tout ce que je ne mange pas à la maison. En général, quand on aborde le sujet, les gens sont surtout curieux et posent des questions que vous avez sûrement déjà entendues, comme « Qu’est-ce que ça mange un crudivore? », « Quelle est ta source de protéines? », etc. Enfin, le truc est de faire goûter aux gens des recettes qui plaisent à tous et à tous les coups, pour les rassurer et piquer leur curiosité. Apporter une salade de kale et de cresson aux oignons crus lors d’un repas partage avec des carnivores n’est peut-être pas une belle introduction à la crusine. J’opterais plutôt pour des brownies crus. :-)

En France, nous avons eu une petite vague de froid et la question a été chez certains de savoir si l’on pouvait manger du cru même quand il fait froid? Comment faites-vous au Canada?

Il y a de nombreux crudivores ici. En hiver, il suffit de consommer beaucoup d’aliments réchauffants : piment de Cayenne, gingembre, cannelle, muscade, romarin, etc. Je commence chaque jour par une infusion chaude de plantes médicinales nourrissantes. Elles soutiennent mon système immunitaire et augmentent ma circulation sanguine. Aussi, l’hiver, les recettes crues ont tendance à être plus « lourdes » qu’en été : on consommera alors plus de noix, d’avocats et de légumes racines. Il faut dire qu’on est habitués au froid ici. La principale manière de composer avec nos hivers rigoureux ne vient pas de notre alimentation, mais de notre mode de vie : il faut sortir jouer dehors et profiter du plein air au maximum. Du coup, on a chaud!

Est-ce que l’alimentation vivante est connue au Canada? Est-ce facile de trouver des produits essentiels aux crudivores?

Le Canada est un très vaste pays. Comme j’habite au Québec, je parlerai plutôt de l’alimentation vivante dans cette province (qui est assez vaste aussi). L’alimentation vivante est de plus en plus connue ici. C’est assez facile de se procurer des produits essentiels aux crudivores si on habite près d’une grande ville. En région éloignée, c’est plus difficile. Heureusement, il y a Internet et ses nombreuses boutiques en ligne pour pallier ce manque.

Existe-t-il des restaurants de « haute crusine » au Canada? (C’est très peu répandu en France mais on en trouve en Allemagne)

Oui, au Québec, il y a l’excellent Crudessence, qui possède un service-traiteur, deux restaurants à Montréal et un comptoir santé à Ste-Thérèse. Ils offrent des cours de crusine à divers endroits dans la province et distribuent des produits et de l’équipement de base en boutique comme en ligne. Ils viennent d’ailleurs de sortir un premier livre de recettes que je vous recommande chaudement! Vous pouvez consulter leur site au www.crudessence.com.

Un conseil à donner à des personnes qui souhaiteraient manger plus de cru?

Commencez  par intégrer ce que vous aimez réellement à votre alimentation. Je suis entrée dans la crusine par la porte des sucreries santé : crème de chocolat à base d’avocat, glace à base de fruit, gâteau au « fauxmage », etc. En nourrissant mon corps de bons sucres sans culpabilité, j’ai commencé à moins en manger et mon goût pour la verdure s’est développé. En portant notre attention sur ce qui nous plait au lieu de ce qu’il faut couper de notre régime, le parcours se fait plus facilement et se dessine seul, en respectant les besoins réels de notre corps.

Votre menu « cru » préféré ou idéal

Mon repas idéal est très simple : une salade composée de verdures, de pousses, de fleurs, d’herbes et de légumes fraîchement cueillis dans mon jardin.

 

Si vous avez aimé ce témoignage, n’hésitez pas à le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux ! Et maintenant que vous connaissez un peu mieux Geneviève, n’hésitez pas à lui rendre visite sur son blog !

Partagez cet article avec vos amis !
    Ce contenu a été publié dans Généralités, Interview - Témoignage, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

    3 réponses à Geneviève de Ma Cuisine Végétale

    1. indiantigre dit :

      merci pour ce très bel interview

    2. Ping : Ma cuisine végétale – Crudivorisme.com

    3. traiteur dit :

      Je suis Néné le plus ancien traiteur de Lens et véritable passionné. C’est en tant que passionné que je suis tombé sur votre article. Ca fait plaisir de voir qu’on est pas le seul partager notre savoir. Merci pour votre blog.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>